http://www.biospherepourdemain.org/ http://www.biospherepourdemain.org/-
Communiqué de presse du 22 juin 2017 – «Pour diffusion immédiate»
«Il est temps de bâtir une nouvelle société et de reprendre le flambeau
de JF Kennedy, tombé à Dallas le 22 novembre 1963.»

LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, MONSIEUR EMMANUEL [SV1]MACRON.

Monsieur le Président, vous devez votre élection à des engagements sans équivoque: «Renouveau démocratique, stratégie de maintien de la paix, parole au peuple, égalité femmes/hommes, nouvelle politique, justice indépendante, etc.». Votre volonté affichée est accompagnée de la prise de conscience que «le nouvel ordre mondial nous impose le terrorisme…»[SV2]. Il est donc responsable de crimes innombrables commis en notre nom, contre notre volonté, entrai[SV3]nant le désarroi des citoyens du monde face à l’avenir trouble, prétendument démocratique, qu’il nous dessine.

Il est donc vraiment temps de bâtir une nouvelle société, avant que l’humanité ne voie son âme complètement détruite par cette oligarchie qui depuis deux siècles prépare sa domination sans partage sur l’humanité. Elle s’imagine aujourd'hui n’être qu’à quelques pas de sa victoire totale. Les moyens pour arriver à ses fins sont l’esclavage financier et économique, la subversion, les guerres, les dictatures et les désastres programmés pour atteindre le chaos final, «la bonne crise majeure», comme disent ses promoteurs… et ils s’en réjouissent à l’avance!
Depuis 1989, «Biosphère Pour Demain» prépare l’avènement de la«civilisation du troisième millénaire».
Elle
est née le 5 mars 2012 à Athènes. C’est le remède [SV4]au «nouvel ordre mondial» et son antithèse tout à la fois.
Pour les citoyens,
tout est à portée de main
[SV5]… la réussite en particulier[SV6]!
Monsieur le Président, les valeurs que vous présentez dans votre profession de foi ne peuvent qu’être validées par toute personne soucieuse de progrès et de l’intérêt général. Pour leur donner vie, des propositions ponctuelles de circonstance sont utiles. Mais il est essentiel de les associer à un projet et à un programme animés par une vision globale, valorisée par des choix stratégiques clairs et cohérents, respectueux des individus et de leurs libertés.
C’est la force du programme de Biosphère Pour Demain, original dans bien des aspects. Nos propositions sont capables d’harmoniser les intérêts locaux, nationaux et planétaires, tout en étant applicables sans délai, par des actions politiques concrètes. Elles ne se prêtent pas aux tergiversations. Les réformes constitutionnelles envisagées peuvent être comprises partout dans le monde. Quels que soient leur pays et leur système politique actuel, citoyens et dirigeants auront toujours la possibilité d’entamer
[SV7]des évolutions en douceur. Ces propositions répondent donc aux attentes des peuples lassés de s’entendre répéter qu’il n’y a rien d’autre que le libéralisme pour les guider.
Nos propositions apportent des réponses fortes en ouvrant des perspectives nouvelles. Elles permettront de profiter d’immensespotentialités trop négligées jusqu’à présent, comme par exemple celles qui sont portées par les femmes.
Il faut agir, maintenant, quelles que soient les difficultés.
Nous n’acceptons pas le démembrement et la destruction des États par le «nouvel ordre mondial», lequel s’ouvre par ce moyen une voie royale pour assoir
[SV8]sa domination.
Au contraire, nous devons les rebâtir.
Car notre but est bien de susciter [SV9]la construction d’une nouvelle société de paix et de progrès dans la fraternité, et ce en deux ou trois décennies. C’est le défi de notre époque qui semble être le vôtre également. N[SV10]ombre de Français veulent savoir si vous avez vraiment l’intention de le relever.
Des femmes et des hommes d’honneur ont préparé ce chemin, comme les présidents respectés John Fitzgerald KENNEDY et le général Charles de GAULLE. Ils l’ont chèrement payé. Les risques ne doivent pas nous empêcher[SV11], nous, citoyens du monde, de reprendre sans hésitation le flambeau de JFK, tombé à Dallas le 22 novembre 1963.



Cet âge de paix et de progrès est attendu depuis trop longtemps
[SV12]. Notre époque, bien qu’elle soit particulièrement tourmentée, est favorable pour mobiliser les énergies de bonne volonté et donc de lancer cet accomplissement.
En faisant fi des pouvoirs usurpés par des forces dominantes transnationales, c’est avec des actions constructives puissantes, comme par exemple l’adoption du Plan Nation du Monde pour éradiquer les guerres, qu’il faut agir.
Nous devons: 1/ prendre l’initiative, 2/ tracer la nouvelle route et 3/ fixer les échéances.
Pour donner cet élan initial, «il suffira d’un signe», a dit le poète… Votre signe, peut-être?
Pourquoi pas?
Il ne fait pas de doute que tôt ou tard
un responsable politique aura ce courage. Ce choix capital pourrait être la décision d’un des présidents à la tête d’une des trois grandes puissances mondiales actuelles; ou du responsable d’une autre nation, moins grande mais plus inspirée. Ce sera une manière de faire entrer ce pays dans l’histoire de l’humanité par la grande porte. À tout jamais, cette nation sera la première dans le cœur de l’immense majorité des citoyens du monde nouveau: les bâtisseurs de la société du troisième millénaire.

De la fraternité des Kennedy à la fraternité citoyenne, d’Athènes à New-York, le chemin ne sera pas facile avant que le dernier des parasites de «Wall-City» ne rende les armes. Mais, i
népuisable est le souffle des femmes et des hommes qui, de tout temps, envers et contre tout, ont porté, et porteront, les valeurs les plus hautes de l’humanité en progrès.

«De grandes tâches sont à finir pour réaliser la paix,
la justice et la compréhension parmi tous les hommes...
Je ne pense pas que ce pays sera au sommet de la colline dans cette administration…,
mais un jour il y sera,
et j'espère qu'alors, ils penseront que nous avons fait
notre
part...», a dit John-Fitzgerald KENNEDY.
«Tout le monde se couche. Ça durera… tant que nous ne l’aurons pas dénoncé et que nous n’y aurons pas mis le holà. (…) C’est donc à nous qu’incombe ce devoir», assurait Charles De GAULLE.

L’initiative citoyenne prend maintenant les commandes, pour l’aboutissement de l’œuvre du peuple grec commencée il y a 2500ans. La civilisation du troisième millénaire prend son essor!

Porté par la démocratie accomplie[SV13], le but de ces actions pacifiques, systématiquement non-violentes, est d’obtenir des gouvernements à travers le monde la prise en compte des aspirations des citoyens bâtisseurs et de faciliter leurs actions.
Monsieur le Président, tout est à portée de NOS MAINS… et de VOS MAINS également.
Vous pourriez avoir l’influence; nous aurons le nombre et la détermination.
Du 13 mai au 13 juillet 2017, vous avez deux mois pour juger de la pertinence de s’investir pour l’avènement de ce projet, après avoir évalué les volontés et les puissances en présence, pour faire VOTRE choix.
Bien sûr, vous pouvez être un président «normal», qui fait peu de cas de ses engagements, de l’avenir des citoyens et surtout de celui des générations futures de son pays et de la planète. Fléchir sous les contraintes imposées par l’oligarchie qui actuellement mène le monde peut être une «bonne excuse», vu que «tout le monde se couche», et ce depuis si longtemps.
Heureusement, vous pouvez aussi être un président «extra-ordinaire», si vous vous engagez dans la plus belle des aventures qui soit: celle d’inscrire l’humanité dans une ère de paix et de progrès pour tous les peuples.
Le 14 juillet pour la fête nationale, nous saurons donc si vous avez décidé de donner vraiment vie à vos argumentations préélectorales.
La force citoyenne vous accompagnera et supportera avec enthousiasme, si vous lui donnez le permis de construire.


Elle n’accordera par contre jamais à l’oligarchie le permis de détruire la biosphère et d’aller encore plus loin dans les dévastations. Avec un tel bilan, l’oligarchie ne s’est-elle
[SV14] pas ridiculisée un peu plus quand un de ses chefs a pathétiquement prétendu «faire le travail de Dieu»? Sauriez-vous la convaincre d’abandonner ses vieilles lubies totalitaires, dérisoires et morbides? Sauriez-vous lui montrer tous les bénéfices matériels, et autres, qu’elle pourrait tirer en modifiant lentement, sur une durée de 20 à 30 ans, ses activités? Elle aurait ainsi le temps nécessaire pour les mettre en harmonie avec les valeurs et l’économie enfin saine de la nouvelle société. On peut l’espérer; mais, c’est peu probable.
Avec son cynisme habituel et sa cruauté sans pareille, ivre de sa puissance et de sa domination quasi intégrale de la planète, l’«élite»
[SV15]tentera d’étouffer tous ceux qui ne se soumettront pas à ses volontés.
Est-ce une raison pour accepter l’esclavagisme total qu’elle nous prépare? Non, évidemment!
Malgré tout, sachez que nous, bâtisseurs de la
nouvelle société, nous resterons fidèles à nos idéaux, à notre action, quelles que soient les circonstances et les difficultés rencontrées. Jamais nous ne nous résoudrons à adapter nos priorités à ces diktats. Jamais nous ne serons «les misérables» de l’oligarchie.
Quand vous descendrez les Champs-Élysées, le 14 juillet prochain, il n’y aura parmi les citoyens bâtisseurs, de blanc marqués, aucun «misérable». Valeureux nous sommes, valeureux nous resterons tout le temps de la construction et de la lutte qui nous sera imposée.
Nous ne poserons jamais nos outils avant la fin du «grand œuvre».
Nous serons motivés comme jamais pour poser à Paris, symboliquement en ce jour de fête, la pierre d’angle de la société du troisième millénaire… avec votre aval… avec vous…, c’est notre souhait.
Biosphère Pour Demain - Jean-François Dottori-Rey de la Cruz, dit Dakttari.






Nota bene
: «Méditons ce paradoxe: l’eau finit par user le rocher. L’esprit surpasse la force. Le faible l’emporte sur le puissant. Puissions-nous apprendre avoir[SV16]l’envers des choses, le dedans dehors et le bas en haut», a dit Lao-Tseu (vie siècle avant Jésus-Christ). Et si l’envers de notre expérience à venir nous permettait de comprendre que la noirceur des cœurs les plus durs, qui veulent abolir les libertés des peuples bienveillants, peut être effacée tout simplement par la lumière de notre temps?


[SV1]Pourquoi seulement ce mot en minuscules?

[SV2]C’est une citation de Macron?

Sinon pourquoi les guillemets?

[SV3]Ok en nouvelle orthographe uniquement. Voir plus haut

[SV4]Le remède?

Mais avec remède on ne peut pas laisser du, donc:

C’est le remède au nouvel ordre mondial et son antithèse tout à la fois.

[SV5]Les guillemets impliquent ici qu’il s’agit d’une citation. De qui?

[SV6]Notamment ou en particulier

[SV7]D’amorcer

D’entamer

[SV8]OK en nouvelle orthographe

[SV9]De susciter

[SV10]Mal formulé. Un défi ne va pas dans le sens de paroles. C’est plutôt l’inverse, je dirais.

[SV11]Ne doivent pas nous empêcher?

[SV12]Voir plus haut

[SV13]Dans un texte en italique, mettre en romain (droit) pour faire ressortir. Ou entre guillemets.

[SV14]Le elle sujet en début de paragraphe était la force citoyenne. Ici c’est l'oligarchie. Par souci de clarté, il serait mieux d’être plus précis, avec un démonstratif par exemple. Celle-ci, ce système.

Puis il vaut mieux répéter le terme une fois, car dans le reste du paragraphe les elle et les la se réfèrent à l'oligarchie.

 

[SV15]L’oligarchie

[SV16]À voir?


# BIOSPHERE sur Twitter
@ BIOSPHERE sur Facebook
L'ESPRIT ET L'ART
  • JUSTE AVANT La Dictature
    Patrick VALLOT Artiste Peintre
  • FEMMES Enfin Les Entendre
    Nadège ROSTAN Photographe

  • IL SUFFIRA  D'UN SIGNE
     Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur
  • FEMMES Sortir du carcan
    Nadège ROSTAN Photographe



  • MAINTENANT la Connaissance
    Patrick VALLOT Artiste-Peintre


  • NOS MAINS
    Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur