Biosphère Pour Demain
- 410 Route de Nyons - 26170 Mollans sur Ouvèze -


Mollans-sur-Ouvèze, le 10 juillet 2017

Monsieur le Président de la République
Palais de l'Élysée
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Monsieur le Président de la République,

Vous trouverez ci-joint une lettre ouverte du 13 mai 2017 qui vous était destinée. Elle fait le parallèle entre vos engagements pris lors de la campagne électorale et l’activité de Biosphère pour Demain. Les liens entre ces deux démarches semblent réels, au moins dans les intentions affichées.

Biosphère pour Demain propose des pistes, et enchaine les actions, pour instaurer les fondements de la civilisation du troisième millénaire, à bâtir selon les valeurs les plus hautes de la démocratie: fraternité, liberté et non-violence.

Cette entreprise de bâtisseurs citoyens est l’antithèse du nouvel ordre mondial, dont les visées oligarchiques sont connues de tous, de même que les moyens utiliséspour les atteindre : terreur, subversions, guerres. Les puissances planétaires dirigeantes sont proches d’arriver au terme de leurs objectifs de domination sans partage du monde, avec leur caste prédatrice aux commandes.
Ces visées ont été dénoncées par les dirigeants les plus estimables, comme J. F. Kennedy et C. de Gaulle.

Nous attendons avec impatience votre réaction à ce premier courrier. Notre civilisation, la civilisation occidentale, qui a imprimé sa domination sur l’essentiel des pays de notre monde, est à un moment clé de son histoire. Pour elle, abîme et sublime ne sont séparés que d’un fil, comme égoïsme et fraternité ou encore nouvel ordremondial et société du troisième millénaire.

Il reste deux seules options aux citoyenspour leur avenir :
– soit ils prennent en charge leur destinée dans une logique de paix et de progrès, malgré les risques et les difficultés,
– soit ils acceptent les conditions de vie qui leur sont imposées et qui les rapprochent tous les jours un peu plus de l’esclavage. Ces conditions de vie deviennent infernales pour les peuples les plus malchanceux: ceux qui ont une richesse convoitée par une société transnationale.

Si en ce 10 juillet je m’adresse à vous de nouveau, c’est qu’un évènement, sur lequel vous avez un rôle à jouer, est en train de se produire.

Il s’agit de la décision qui va être prise, sans concertation, pour étendre à 11 maladies la vaccination obligatoire pour nos enfants dès la première année de vie.

Pourtant, vous vous êtes engagé à protéger chaque citoyen, et les plus faibles en priorité comme, je suppose, les nourrissons.


Comme mon nom ne l’indique pas, je ne suis pas médecin.
Je n’ai aucune prétention dans ce domaine.

Par contre, une analyse objective des différents éléments de ce dossier, guidée par le bon sens populaire, m’a fait réagir et a fait réagir des centaines de milliers de personnes en quelques jours.

En dehors de l’aspect médical que chacun appréciera à sa manière, cette affaire fait ressortir ce besoin, pour lequel je travaille depuis 1989, qui est la nécessité de bâtir une nouvelle société.
En l’occurrence, il s’agit, entre autres, de rendre les citoyens responsables, comme vous le souligniez également dans votre profession de foi durant la campagne électorale.

La représentation nationale n’est pas structurée pour régler dans la concertation, avec des intervenants venant de tous horizons, un problème comme celui des vaccinations.

Des nombreuses préconisations de Biosphère Pour Demain, celle qui est la plus adaptée pour résoudre cette sorte de problème propose de remplacer le Sénat par une Assemblée économique. Cette dernière permettrait à tous les représentants des différentes composantes de l’activité économique et citoyenne de s’exprimer et de participer aux décisions.

«La France est une chance et chacun doit pouvoir y tenir ses promesses», avez-vous écrit. Nous ferons tout pour tenir les nôtres.
Tous les détails sont disponibles sur le site https://www.biospherepourdemain.org/.

Les défenseurs de la vaccination autoritaire devraient prendre le temps de mettre à jour leur carnet de «santé». Il ne doit pas y en avoir beaucoup qui se soient déjà astreints, ni même parmi leurs proches, à subir les 40 inoculations de virus indispensables à la validation de ces 11 vaccins.
Nos «élites» autoproclamées savent mieux que personne que toute production industrielle est le fruit d’un processus aléatoire. Il est d’autant plus aléatoire s’il s’agit d’un matériel vivant, comme un virus. Malgré tout, vu leur corporatisme sans faille, elles devraient montrer, elles aussi, leur solidarité avec «BigPharma» en allant se faire piquer pour avoir leur carnet à jour.

Dans l’immédiat, j’espère que vous reporterez à plus tard toute décision concernant ce problème de santé capital pour l’avenir des générations futures.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de mes respectueuses salutations.

Jean-François Dottori.



Version en pdf.

Des précisions et le débat.


# BIOSPHERE sur Twitter
@ BIOSPHERE sur Facebook
L'ESPRIT ET L'ART
  • JUSTE AVANT La Dictature
    Patrick VALLOT Artiste Peintre
  • FEMMES Enfin Les Entendre
    Nadège ROSTAN Photographe

  • IL SUFFIRA  D'UN SIGNE
     Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur
  • FEMMES Sortir du carcan
    Nadège ROSTAN Photographe



  • MAINTENANT la Connaissance
    Patrick VALLOT Artiste-Peintre


  • NOS MAINS
    Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur