Le rôle des femmes est primordial 
100% de femmes pour la première législature


 

Ce texte est disponible en :



version pdf

 

Femmes de Grèce, avec les citoyennes du monde et les hommes de bonne volonté qui avancent avec vous, il est temps de bâtir une nouvelle société. Tout est à portée de mains! L’époque que nous vivons est unique.

Femmes de Grèce, vous êtes le ferment de la société du troisième millénaire; le train de la grande Histoire de la civilisation humaine est en gare d’Athènes:

 

Prenez-le!


 

La civilisation grecque est le phare éternel du progrès humain.
Les femmes vont lui donner son élan le plus puissant.

La Grèce n’est pas un pays comme les autres. Elle est à l’origine de la diffusion de l’idéal démocratique, il y a 2500ans, avec la naissance de ce qu’il est possible d’appeler «la démocratie première». Elle sera celui qui donnera à ce système les attributs essentiels définitifs de la «démocratie accomplie» au troisième millénaire. Comme la situation de l’humanité ne peut perdurer bien longtemps dans la logique actuelle, il est certain que les soubresauts de la vie publique grecque n’ont pas fini de nous interroger et de nous inciter encore plus à l’action. En effet, aucune réforme structurée, portée par un idéal largement partagé, ne pourra sortir avec le fonctionnement actuel, bien peu démocratique, de l’État grec, pas plus que de nos autres «démocraties». L’avenir de notre planète est à un carrefour avec seulement deux destinations possibles:

Le «nouvel ordre mondial» ou la «civilisation du troisième millénaire».

Il n’y a pas de troisième voie. L’impulsion la meilleure va venir de Grèce et de nulle part ailleurs. Pour l’instant, le «nouvel ordre mondial» est attendu par la plupart des gens, bon gré, mal gré. Il leur a tellement été dit qu’il n’y a pas d’autre solution! Quelques-uns espèrent en profiter; l’immense majorité sait qu’elle ne pourra que la subir. Les craintes des mieux informés ne sont pas exagérées, vu les dévastations qui sont en cours... et celles plus terribles encore qui sont programmées. Cette époque est préparée par une caste criminelle dirigée par de grands banquiers et qui, depuis deux siècles et demi, travaille à l’avènement de son «nouvel ordre» à coups de crises, de guerres et de spoliations. Ce temps est attendu par une crapulerie sans frontières, qui ne veut être soumise à aucune loi, pour soumettre le monde à la sienne. Il est vrai que le maître de l’instant est «son» argent, ou plutôt celui dont ils nous ont spoliés, fruit de notre travail et de celui de nos parents. Les chefs autoproclamés des entreprises transnationales, ivres des promesses de papier-monnaie faites par les banksters, ont abdiqué en échange de contrats juteux et de leur soumission. Soumission tout aussi humiliante, imposée, subie ou acceptée par l’essentiel de la gent politique, médiatique et militaire, cette dernière préférant même regarder ailleurs quand les oligarques l’insultent publiquement (1). La corruption des esprits est telle que les uns et les autres usent et abusent, en toute impunité, des avantages qu’ils se sont arrogés grâce à des manipulations souterraines, organisées dans l’ombre de leurs congrégations (2). Ils sont persuadés qu’eux-mêmes et leurs descendants échapperont aux conséquences de leur délire morbide, en étendant leur pouvoir totalitaire à l’ensemble de la planète. Les prémices qui chaque jour obscurcissent notre ciel de la tragédie majeure qu’ils veulent décuplent leurs ardeurs. Ils s’activent sans répit pour renforcer toujours plus la mainmise de «leur ordre» et le tempo de leur scénario, même si la populace citoyenne est de plus en plus turbulente. Cette dernière, malgré la propagande anesthésiante subie, sent, avec ce «désordre programmé», son destin lui échapper, et aller vers le pire. Il suffit de voir comment est préparée par la FEMA, aux USA, la destruction définitive des quelques lambeaux de démocratie qui nous restent (3). En effet, jamais tant de force destructrice n’a été réunie, jamais tant de moyens industriels n’ont été mobilisés, jamais tant de puissance médiatique aussi insidieuse n’a été à l’œuvre, pour formater les corps et les esprits à la soumission totale. C’est véritablement la grande énigme de notre époque. Comment une telle concentration d’intelligences, avec un tel amalgame de potentiels financiers et industriels, a pu diriger son énergie uniquement vers la production d’outils de mort et de domination? Comment ce groupe d’hommes a-t-il pu montrer une telle persévérance dans la préparation, depuis 250ans, de désastres aussi terribles que les crises économiques ou les guerres, sans que la moindre lueur de leur conscience ne puisse, un jour, les inciter à faire machine arrière? Cette question est sans réponse pour l’instant.
Leur entreprise dictatoriale, qui va à l’encontre des fondements essentiels de la civilisation humaine, se terminera dans un fiasco lamentable. Il ne faut pas en douter. Le «nouvel ordre mondial» fera honte à tous ceux qui ont associé leur nom à cette aventure pathétique et sans issue.

 

Malgré cette armada et ses intérêts gigantesques, une autre option fait son chemin, c’est la construction de la «civilisation du troisième millénaire». Cette option est la deuxième destination… vers laquelle certaines personnalités au comportement politique le plus noble se sont déjà engagées depuis Lincoln et Jefferson. Certains l’ont payé de leur vie, comme les frères Kennedy, ou de leur carrière, comme le général de Gaulle (4). La «société du troisième millénaire» est effectivement déjà née en 2012 (5). Elle est sur les rails, même si elle est ignorée de la plupart des médias, tout comme l’action de Biosphère Pour Demain, qui la promeut depuis 1989.

Qui peut lancer et accomplir cette mission de bâtisseurs ?

L’«homo bellicus»? Pour l’instant, il faut le laisser se reposer. Ses réactions sont trop conditionnées par des siècles de lutte. Il est bien souvent resté stupidement dominateur; et ce malgré les sanctions que l’Histoire ne manque pas de lui infliger à intervalles réguliers. Certes, il y a «l’homme vrai», celui qui, malgré les innombrables combats menés, n’a jamais dévié des valeurs et principes montrés, et vécus, par les plus grands esprits, ceux qui ont fait de la non-violence, de la fraternité et du respect de toutes les civilisations une ligne de vie jamais trahie. «L’homme vrai» sera certes un support précieux, mais, de toute évidence, c’est la femme qui sera l’acteur principal de la naissance de ce mouvement.
La femme inspirée? Que les femmes aient un rôle de première importance pour participer à l’avènement de la «civilisation du troisième millénaire» peut être vu de diverses manières. Cela pourrait être un remerciement pour le rôle, souvent ingrat et pourtant essentiel, qu’elles ont joué depuis le début de la civilisation humaine. Il serait possible également de penser à une compensation pour les injustices que l’homme lui a fait endurer depuis si longtemps. Cela pourrait être vu également comme une lente évolution de notre système démocratique qui avancerait vers une égalité de traitement, cette dernière restant un lointain, très lointain, idéal. La réalité est tout autre.
Ce que les femmes vont apporter est unique et indispensable.
Unique dans le sens où elles seules vont pouvoir débarrasser le fonctionnement politique de l’essentiel des travers qui l’empêchent de servir l’intérêt général (conformisme, captation des réseaux de décision au profit d’une minorité et d’intérêts privés, corruption, etc.).
Il est à noter que l’oligarchie visible du «nouvel ordre mondial» est composée à 99% d’hommes.
Indispensable, car il est illusoire de faire émerger une civilisation de progrès, sans garantir la paix pour tous les peuples. Elles seules pourront animer ce grand bond en avant de l’humanité sans tomber dans les filets des groupes de pression financiers et industriels mortifères, lesquels provoquent régulièrement guerres, dévastations économiques, ravages écologiques et drames humains qui les blessent au plus profond d’elles-mêmes.

Pour marquer l’entrée dans le nouveau millénaire, chaque pays fera en sorte que son premier gouvernement de la nouvelle époque soit constitué de 100% de femmes. Des groupes de femmes vont se constituer pour parcourir la planète et inciter les citoyennes ET les citoyens à obtenir de leurs gouvernements respectifs l’organisation des trois premiers référendums programmés. Le but est de faire valider par l’ensemble des peuples cet objectif ainsi que l’abolition de la peine de guerre. Cela impliquera la signature du «Plan Nation du Monde» pour organiser une défense commune mondiale. Il est impératif que les femmes prennent la maîtrise d’œuvre de ce programme. Ce sera l’occasion de prendre l’importance qui doit être la leur dans la vie publique partout dans le monde. Ainsi, par des actions capitales, elles pourraient engager l’avenir de l’humanité vers un temps où les nations n’apprendront plus la guerre, et ce avec l’ambition d’atteindre ce but en moins de vingt ans! Pas même le temps d’une génération! Faire un gouvernement composé de 100% de femmes sera une formidable motivation pour les femmes ET les hommes à travers le monde et aidera à prendre conscience qu’une nouvelle ère s’ouvre. La première assemblée démocratique à Athènes était composée d’hommes. Au moins le premier gouvernement de la démocratie accomplie du peuple grec devra être composé de 100% de femmes. C’est une manière puissante de marquer l’avènement de la «civilisation du troisième millénaire» et de montrer que la fraternité n’est pas qu’une affaire de discours, c’est la progression vers un accomplissement lumineux. Elle nous fera passer de la «démocratie première» à la «démocratie accomplie».

Les maîtres d’œuvre ne peuvent l’être véritablement que si ce sont des femmes animées par les valeurs les plus hautes, car la nouvelle société représente l’alternative et l’exact contraire du «nouvel ordre mondial».

Aujourd’hui, en Grèce comme dans la quasi-totalité des pays, les diverses factions politiques, animées essentiellement par des hommes, luttent pour des principes archaïques, des intérêts privés ou des sujets futiles. Pendant ce temps, l’oligarchie jubile. Son plan avance! L’explosion sociale est proche! Le totalitarisme s’invite dans les esprits et le militarisme, dans nos États. La logique financière qui manipule les sociétés transnationales et le jeu politique est prête à projeter la civilisation dans la nuit dictatoriale, pour son plus grand bénéfice… du moins en est-elle persuadée.

Après la naissance du «nouvel ordre mondial», des personnalités politiques de grande valeur et des citoyens tout aussi actifs se sont courageusement levés contre cette infamie, tel J. F. KENNEDY, pour préparer une autre voie: le chemin du renouveau global de nos civilisations. Tous ont prévu la dégradation de la situation de la société dans son ensemble. Très tôt, ils ont pris conscience du rôle néfaste des forces privées, cachées, qui contribuent à cette évolution, dans le but d’asservir les peuples et ainsi assouvir la soif de domination de leur caste. Projet qui resterait dérisoire et ridicule s’il n’était criminel comme aucun avant lui, et comme aucun autre ne pourra l’être dans le futur.
La colonisation de la Grèce, de l’Europe et du reste du monde n’est pas une fatalité.
En attendant, la colonisation et la dévastation de la Grèce et l’asservissement de son peuple sont en route. L’Europe et le reste du monde sont déjà gravement atteints. La marche finale de l’oligarchie fait résonner un bruit de bottes sinistre auquel on a tous pensé échapper au siècle passé. Les sujets de discorde sont prioritairement distillés dans les informations destinées à la population pour attiser les divergences. Les extrémismes progressent fortement, comme si la radicalité était une solution! Le programme de Biosphère Pour Demain, qui allie réformes raisonnables mais courageuses et stratégie dynamique pour mise en œuvre rapide, est «systématiquement ignoré» depuis 1989! C’est le seul programme de la dernière élection présidentielle française qui a été «oublié» par tous les grands médias.

L’âme de la Grèce, LES FEMMES, le monde et… nous!

L’évolution de l’humanité est régulièrement le théâtre de changements qui peuvent être, en certaines occasions, aussi soudains qu’inattendus. Notre époque a toutes les caractéristiques d’une période qui a «besoin» de ce type d’événement. De plus, l’âme humaine est prête pour ces changements. Elle a fait le tour de tous les mirages véhiculés par la société actuelle. L’image que le miroir de l’égoïsme et de l’individualisme lui renvoie détruit systématiquement toutes ses lubies de bonheur, dans la domination et l’exploitation de l’autre, au travers de la classe sociale, du pays, de la race ou de l’ethnie. Les humains ont une mission vitale qui est de changer aussi bien leurs valeurs personnelles que les principes de fonctionnement de la société.
Le monde est préparé à l’épreuve par l’action de glorieux prédécesseurs. Les personnalités qui ont lutté, souvent en le payant au prix fort, pour l’établissement d’une civilisation de paix et de progrès sont si nombreuses qu’établir une liste est impossible. Les plus illustres ont laissé des traces qui nous motivent tous les jours (en voir certaines sur www.dakttari.org). Il ne faut donc pas se laisser abuser par l’omniprésence des théories du «nouvel ordre mondial» dans les médias. Le combat citoyen de ces dernières années est vraiment le fruit d’un travail de fond entrepris depuis longtemps sous toutes les latitudes et par les plus grands esprits.
Kennedy et de Gaulle montrent comment des personnalités ne partageant pas certains points de vue politiques peuvent servir l’humanité dans un élan unique, même longtemps après la fin de leur vie… s’ils ont été guidés par la défense de l’intérêt général.
L’objectif était, et restera toujours, de construire sur des bases démocratiques une collaboration universelle entre tous les États, pour que le progrès soit accessible à tous les citoyens du monde dans une ère de paix. Cette démarche ne peut être crédible que si les citoyens se donnent les moyens d’agir également pour influer sur l’organisation des affaires mondiales, avec des outils performants susceptibles d’être rapidement acceptés par tous les pays à travers le monde. Les propositions de Biosphère Pour Demain sont des propositions originales, certes, mais indispensables pour vraiment moderniser le fonctionnement de nos pays.
Pour la Grèce, c’est vital, pour le reste de l’Europe, urgent, et pour les autres continents, inévitable. L’impulsion des femmes va engager dans cette voie la Grèce et un nombre toujours plus grand de pays à travers le monde.

Ces pays ne seront pas les moutons noirs qui refusent la mondialisation, mais les éclaireurs qui mèneront l’humanité vers un monde de progrès et de paix.

 

p. j.: (1) (Kissinger), Organisations, (2) FEMA aux USA, (3) Kennedy, (4) Général de Gaulle, (5) «civilisation du troisième millénaire» née en 2012, (6) La Grande Fraude, J.-F. Gayraud.


 

# BIOSPHERE sur Twitter
@ BIOSPHERE sur Facebook
L'ESPRIT ET L'ART
  • JUSTE AVANT La Dictature
    Patrick VALLOT Artiste Peintre
  • FEMMES Enfin Les Entendre
    Nadège ROSTAN Photographe

  • IL SUFFIRA  D'UN SIGNE
     Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur
  • FEMMES Sortir du carcan
    Nadège ROSTAN Photographe



  • MAINTENANT la Connaissance
    Patrick VALLOT Artiste-Peintre


  • NOS MAINS
    Jean-Jacques GOLDMAN Chanteur